Pensée du jour d'un confiné : retour vers "nous" !



D’aussi loin que mes souvenirs me portent, jamais le monde ne fut ainsi... 
Calme, silencieux, presque intemporel. 

La chaleur du soleil et le chant des oiseaux ouvrent des perspectives nouvelles. 
Nous vivons désormais sans le bruit, sans l’agitation. 
Nous existons sans nous montrer, nous comparer, nous étalonner. 
Passés les premiers jours, l’être remplace le faire, supplante le paraître et nous démarrons notre réelle existence.

La période est idéale pour dépasser le banal. 
Des errements du passé, nous pouvons, enfin, nous débarrasser. Des peurs du futur, nous devons nous exonérer.

Face à cette invisible menace nous sommes contraints au présent. A juste vivre maintenant. La fuite n’est possible qu’a travers le temps, l’espace nous étant interdit par le confinement. 
Mais cette échappée, en arrière, en avant, inhibe le présent, agite les souffrances et les réactive dans le maintenant, tel des miasmes pollués réveillés inutilement.

Le passé étant lointain et le futur incertain, acceptons avec sérénité le présent. 
De chaque jour délectons-nous, car nous sommes vivants.



Virus et confinement : quand l'angoisse s'invite...

Passés les premiers jours du confinement, où vous avez cherché à vous adapter à cette situation inédite, votre quotidien s’accompagne désormais de plusieurs indésirables comme la peur, l’angoisse, ou l’anxiété. 

Décryptons ces phénomènes pour mieux y faire face !


Ça commence par la peur…

La peur : une des émotions primaires innées comme la colère, la surprise, le dégoût, la tristesse, la joie. 
Aucun apprentissage n’est nécessaire pour goûter aux joies de la peur, elle fait partie de notre lot d’émotions offert à la naissance. En effet, il est possible que l’existence de la peur soit due au traumatisme de la naissance (la mise à l’air libre brutale après la violence des contractions) ou peut-être même avant. Et tout ce qui vient après, comme les traumatismes, les chocs émotionnels, renforce et complexifie cette émotion.
Pourtant, c’est un mécanisme naturel de défense et de protection. Lorsqu'elle est appropriée, la peur est très utile : c’est une sorte de signal d'alarme contre le danger. Mais si elle est exagérée (phobie, terreur, etc.), elle peut devenir une gêne extrêmement importante.
La peur est un état émotionnel normalement occasionnel. Elle est déclenchée par, un événement surprenant ou inhabituel, ou dans l’anticipation d'un événement. Cette anticipation d’un éventuel évènement dramatique s’appelle l’angoisse.

Angoisse ou anxiété ?

Pour faire court, l’angoisse s’exprime plus sous forme de crise et l’anxiété de façon chronique.
La médecine considère que l’angoisse est la forme exacerbée de l’anxiété, une sorte d’explosion ponctuelle d’un phénomène permanent. Une grosse vague dans un océan de peur.
Et dans ce contexte de pandémie, les occasions d’angoisser sont multiples : peur de manquer, d’être contaminé ou de contaminer les autres, de la maladie, et plus globalement peur de mourir ou de perdre un proche.


L’angoisse : c’est la crise !

La crise d’angoisse (crise de panique) est souvent incrémentée de symptômes physiques : palpitations cardiaques, tachycardie (le cœur s’emballe), sensation de manquer d’air ou d’avoir un poids sur la poitrine, vertiges, vision floue, bouffées de chaleur, etc. 
Tout cela s’accompagne d’une sensation de perte de contrôle qui peut déclencher d’autres peurs (peur de mourir ou de devenir fou). Bref, nous avons la sensation que tout va très mal et que nous n’avons aucune solution !

Mais que faire dans ces cas-là ? 

En premier, faire cesser la crise ! 
Un remède assez ancien, mais toujours efficace, consiste à respirer moins d’oxygène et un peu plus de CO2. Car la crise de panique génère une hyperventilation (cela prive le corps de CO2, indispensable à un bon équilibre sanguin), ce qui a comme conséquence notamment : une augmentation de la pression sanguine provoquant, maux de tête, étourdissement, voire évanouissement, etc. 
Donc, pour éviter cela, respirez à travers un sac en papier, de plus en plus lentement et par le nez, ce qui va endiguer le phénomène. 
Puis, il va falloir s’occuper de la suite. C’est-à-dire réduire l’anxiété permanente pour diminuer les crises de panique. Bref, tendre vers la sérénité en travaillant sur son mieux-être !

Des solutions dès maintenant dans cette période de confinement

  • Pour diminuer les facteurs d’angoisse :
    Limiter la vision trop fréquente des actualités à la télévision ou sur les réseaux sociaux,
  • Pour éloigner la peur issue du caractère exceptionnel de la situation :
    Organiser un déroulement normal de vos journées (ex : heure de lever, temps de travail, puis temps de loisirs, etc.),
  • Pour détourner votre attention de ce sujet anxiogène :
    Évoquer d’autres sujets de conversation avec vos proches, organiser des moments de convivialité (ex : jeux, etc.),
  • Pour les solos : explorer un sujet d’intérêt en dehors des habitudes (ex : se mettre à l’écriture, s’initier à la musique avec des cours en ligne, etc.), garder des relations sociales (ex : appeler ses amis, collègues, etc.),
  • Pour détendre le corps et l’esprit :
    - Pratiquer la respiration maîtrisée :
    Apprendre à respirer lentement, moins profondément et par le nez, pratiquer la respiration par le diaphragme plutôt que par la cage thoracique.
    - Pratiquer un sport de détente :
    Yoga, pilates, golf (en jeu vidéo), vélo d’appartement, etc.
    - Pratiquer la méditation :
    L’angoisse étant une peur du futur, il faut amener votre attention sur l’instant présent. En faisant des exercices de concentration et d’attention, disponibles sur internet, l’esprit apprend à se tourner vers ce qui se passe ici et maintenant, au moment où cela se passe. Et cesse de ce fait d’anticiper un futur hypothétique, forcément sombre.

Des solutions après le confinement

  • Pratiquer la sophrologie ou l’hypnose
    Faire des séances en cabinet tout d’abord, afin d’identifier et résoudre la raison profonde de l’anxiété, donc de l’angoisse, puis apprendre et pratiquer régulièrement l’auto-hypnose.
  • Faire une psychothérapie
    Aller rechercher au fond de soi le ou les événements provoquant cette anxiété peut aider à résoudre ce mal-être. 
  • Se faire aider par son médecin
    Il peut prescrire une assistance médicamenteuse en attendant la résolution de fond que va apporter la ou les techniques citées par avant.



Besoin d'enrichir vos connaissances en psychologie ?


Découvrez nos formations !

Praticien en thérapie, professionnel de santé...
Vous souhaitez acquérir un niveau de connaissances approfondies en psychologie pour améliorer votre pratique professionnelle ?

Choisissez la formation correspondant à vos besoins :
- initiation aux bases de la psychologie (2 jours)
- initiation à la psychologie du travail (1 jour)
- initiation à l'hypnomassage (1 jour)

Pour consulter les programmes, tarifs, dates... cliquez ici

Pour plus d'informations ou pour vous inscrire, contactez-nous :
ylorgeoux@cledesprit.fr ou au 06 86 79 07 79

A découvrir

  • Journée Zen entreprise

Il s'agit d'une journée destinée au personnel d'entreprise (par groupe de 10 p / j) dont l'objectif est d'apporter des solutions aux difficultés liées au stress.
La journée se compose ainsi :
Conférence / information sur les causes du mal être au travail
Exercices de relaxation en groupe
Hypnose de groupe à 2 voix – relaxation –
Initiation aux techniques d’auto hypnose

  • Livres 

Mes livres de séances complètes d'hypnose Sajece sont parus.

 

Rencontrons-nous pour une séance d'hypnothérapie

Prendre rendez-vous

L’hypnose amène vers un état de conscience modifié naturel et absolument sans danger, offrant un accès plus facile à votre esprit inconscient. C’est cette connexion que je vous propose d’établir pour corriger un comportement, un désordre pour vous apporter un mieux-être quasi spontané.
Durée estimée d’une séance : 1 heure

La prise de rendez-vous s'effectue sur internet.
C'est simple et rapide, choisissez votre horaire : cliquez ici
Consultation lundi, mercredi, jeudi et vendredi.


Venir au cabinet de thérapies alternatives

Adresse : 1, rue Louis Braille, 45000 Orléans

Stationnement gratuit à proximité.
A 5 mn :
•    des arrêts Tram : Coligny & Libération
•    des arrêts de bus :
- Pont Bannier (lignes 18 et 1)
- Pont des Murlins (ligne 18 et 3)
- Joie (ligne 1)

Les praticiens du Cabinet de Thérapies Alternatives

Alison Créteur - Hypnothérapeute
Elle reçoit Adultes, Adolescents et Enfants
Prendre rendez vous en ligne : cliquez ici

Stéphanie Hergott - Hypnothérapeute et masseuse
Elle pratique aussi bien l'hypno-massage que les massages de relaxation Ayurvédiques, chinois, relaxants ou assis.
Prendre rendez vous : appelez le 06 78 97 97 51 ou cliquez ici

Claire Manchec - Kinésiologie transpersonnelle
Prendre rendez vous : appelez le 06 13 82 75 25

Virginie LevassortHypnothérapeute, sophrologue, énergéticienne
Prendre rendez vous : appelez le 06 81 20 97 52

Yannick Lorgeoux - Hypnothérapeute
Reçoit Adultes, Adolescents et Enfants
Prendre rendez vous en ligne : cliquez ici